Aller à

Logique Floue

2 juillet 2011 – Feu de la République tchèque

International des Feux Loto-Québec – Saison 2011

Feu présenté par la firme Flash Barrandov SFX sous le thème Sous le dôme épais - Lakmé.

Trame sonore

  1. Manhattan Pops Orchestra - Tarantella
  2. Camille Saint-Saëns - Danse de la gitane
  3. George Gershwin - Rhapsody In Blue Acheter sur iTunes
  4. Alexander Porfirevich Borodin - Prince Igor
  5. Craig Armstrong - Classical Chillout - Weather Storm Acheter sur iTunes
  6. Ravi Shankar - Passages - Ragas in Minor Scale Acheter sur iTunes
  7. George Gershwin - Summertime
  8. Sergei Prokofiev - The Sheffield - Dance of the Knights Acheter sur iTunes
  9. Léo Delibes - Flower Duet
  10. Jules Massenet - Entr'acte Sévillana
  11. Ludwig Van Beethoven - Ode to Joy

Source : site officiel.

Évaluation du spectacle

Exceptionnellement, je n'ai pas pu monter à bord de la Grande Roue pour jeter un œil sur les rampes de lancement la journée du feu d'artifice comme je le fais habituellement. De plus, Paul Marriott n'avait pas publié son entrevue effectuée avec le concepteur Jaroslav Štolba. Bref, je ne disposais que d'une seule source d'information sur le feu tchèque : l'article de Mylène Salvas, qui m'a permis d'apprendre que pas moins de 3 200 mises à feu seraient effectuées.

Je suis donc arrivé dans les gradins de La Ronde sans trop savoir ce que la firme Flash Barrandov SFX avait en réserve. De ma position éloignée, la rampe #3 semblait relativement vide, et il n'y avait pas de structure spéciale qui y était érigée - pas même de tige pour supporter des fontaines. Je savais que la firme avait reçu son conteneur de pièces pyrotechniques en retard, et bien que tout ait été installé à temps, je craignais que quelques effets aient été sacrifiés en cours de route comme dans le cas du feu de la semaine dernière...

Après le décompte de Michel Lacroix, la musique a commencé, mais le ciel est demeuré noir quelques secondes. Problème technique ? Non, choix artistique ! En effet, des mines synchronisées à la musique (Tarantella) ont eu tôt fait de débuter officiellement la prestation.

Premier tableau du spectacle - mines synchronisées à la musique et bombes multibris de dalhias

La rampe #3 semblait peut-être vide de prime-abord, mais elle contenait tout un assortiment de chandelles romaines et d'effets monocoups qui ont été utilisés à de nombreuses reprises pour suivre les intonations de la musique. À l'opposé du feu chinois, j'ai trouvé que la synchronisation était plus appropriée cette semaine, car les mises à feu se mariaient efficacement à la trame sonore.

Par exemple, dans un des derniers segments, des bombes sonores de type studata étaient utilisées pour appuyer un solo de claquettes. Un tel effet a aussi été utilisé au tout début du spectacle pour accompagner des claquements de mains dans Tarantella.

Par ailleurs, la sélection de pièces pyrotechniques était véritablement hallucinante. Jaroslav Štolba avait opté pour ce qui se fait de mieux : des bombes italiennes, espagnoles et portuguaises aux couleurs éclatantes.

Malgré tout, bien que Sous le dôme épais - Lakmé comportait les meilleures bombes et une très bonne synchronisation, j'ai eu l'impression que Jaroslav Štolba était capable du meilleur comme du pire, ou plutôt du meilleur comme du moyen.

Couleurs exceptionnelles pendant le tableau «arc en ciel»

En effet, sa conception était peu inspirée et comportait bon nombre de répétitions : les comètes avec bris en forme de crossette, les pièces dorées de tout acabit, les go-getters et les queues de cheval revenaient très souvent et les tableaux étaient généralement similaires les uns les autres.

Au niveau de la trame sonore, son niveau de mixage ressemblait fortement à celle de «Kung Fu». Chaque pièce musicale était entière, et les transitions étaient réduites à leur plus simple expression : un silence de quelques secondes.

De plus, la finale ne s'est pas avérée à la hauteur par manque d'intensité. Bien des gens, moi y compris, anticipaient un ultime bombardement après l'explosion des dernières bombes, mais la Grande Roue s'est rallumée, indiquant la fin du spectacle.

Bref, même en disposant des meilleurs produits au monde et en effectuant une synchronisation juste et efficace, on ne peut compenser pour la faiblesse générale de sa conception. Sous le dôme épais - Lakmé m'a bien diverti, mais j'ai l'impression que les prochaines firmes sauront faire mieux et aller chercher les points nécessaires pour dépasser la firme Flash Barrandov SFX dans le classement de l'édition 2011.

Mon appréciation

Grille d'évaluation

Pièces pyrotechniques 9 / 10
Synchronisation 4.5 / 5
Bande sonore 7 / 10
Conception technique 8 / 10
Conception pyromusicale 7 / 10
Total 35.5 / 45
78.9 %

Source des critères : site officiel.

Album photo


Vidéos

Faites-vous votre propre opinion du feu de la Chine en écoutant le vidéo du spectacle, pris depuis la section 304 des gradins de La Ronde !

Première partie

Deuxième partie

Troisième partie

Entrevue d'après feu avec le concepteur Jaroslav Štolba

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca