Aller à

Logique Floue

20 juillet 2011 – Feu des États-Unis

International des Feux Loto-Québec – Saison 2011

Feu présenté par la firme Zambelli Fireworks sous le thème Le magicien d'Oz.

Trame sonore

  1. Orchestra - The Wizard of Oz OST -
  2. Billie, Burke, Judy Garland & Co. & the Munchkins - The Wizard of Oz OST - Munchkinland
  3. Chorus - The Wizard of Oz OST - Ding Dong! The Witch is Dead
  4. Judy Garland & The Munchkins - The Wizard of Oz OST - Follow the Yellow Brick Road
  5. Judy Garland & Ray Bolger - The Wizard of Oz OST - If I Only had a Brain
  6. Jack Haley - The Wizard of Oz OST - If I Only had the Nerve
  7. Bert Lahr, Jack Haley, Judy Garland & Ray Bolger - The Wizard of Oz OST - If I Only had the Nerve
  8. Chorus - The Wizard of Oz OST - Optimistic Voices
  9. Chorus - The Wizard of Oz OST - The Merry Old Land of Oz
  10. Bert Lahr - The Wizard of Oz OST - If I Were the King of the Forest
  11. Bert Lahr, Frank Morgan, Jack Haley, Judy Garland - The Wizard of Oz OST - Audience with the Wizard
  12. Orchestra - The Wizard of Oz OST - The Witch Captures Dorothy
  13. Cast - The Wizard of Oz OST - The Castle of the Wicked Witch
  14. Cast - The Wizard of Oz OST - Return to the Wizard
  15. Cast - The Wizard of Oz OST - Dorothy's Farewell to Oz
  16. Cast - The Wizard of Oz OST - There's No Place Like Home
  17. Bert Lahr, Buddy Ebsen, Judy Garland & Ray Bolger - The Wizard of Oz OST - The Jitterbug
  18. Judy Garland - The Wizard of Oz OST - Over the Rainbow

Source : site officiel.

Évaluation du spectacle

Je dois admettre que je ne suis pas un grand fan des spectacles ancrés très profondément dans la culture du pays représenté dans un des feux au programme de l'International des Feux. En effet, il n'y a qu'à voir ma réaction au feu de l'Argentine sur le tango en 2009 ou encore le feu chinois sur le Kung-Fu cette année.

Ma première réaction face au thème du spectacle américain, Le magicien d'Oz, préparé par Patrick Brault, un concepteur québécois, pour la firme américaine Zambelli Fireworks (qui n'est pas reconnue pour faire dans la dentelle), a donc été le scepticisme.

Quand j'ai appris à travers les entrevues effectuées par Paul Marriott et Mylène Salvas que Patrick Brault avait choisi d'axer sa conception sur les pièces aériennes, j'ai eu des doutes encore plus importants...

Bref, je suis arrivé dans les gradins de La Ronde avec une première opinion plutôt négative. Il n'en tenait qu'à Patrick Brault de me surprendre pour changer ma façon de penser.

Ma réaction, une fois la dernière bombe éteinte, a ressemblé au commentaire laissé par un de mes professeurs (probablement par accident, car ma moyenne dépassait les 90% dans ce cours) dans un de mes bulletins scolaires : bon, mais peut faire certes mieux. Je m'explique...

La trame sonore était basée entièrement sur celle du film The Wizard of Oz de 1939. Conséquemment, elle contenait plusieurs séquences de dialogues en plus de la musique, ce qui ne se prête pas tellement bien à une adaptation pyrotechnique.

De plus, comme l'enregistrement original avait été effectué sur un média analogique plutôt ancien, le niveau de bruit de fond était élevé et la plage dynamique était faible. On peinait donc à comprendre certains dialogues entre les personnages, qui étaient parfois rendus incompréhensibles à cause de la distorsion.

Comme je ne connais pas très bien l'histoire du Magicien d'Oz, j'aurais eu besoin de pouvoir comprendre aisément ces dialogues pour me repérer. Cependant, entre la faible qualité technique de la trame sonore et le bruit assourdissant des explosions, j'en suis venu à comprendre que le lion qui manque de courage avait besoin d'un cœur et que l'homme de fer blanc avait besoin d'un cerveau. Il me semble que ce n'est pas tout à fait ce qui se passe dans l'histoire originale...

Cependant, la sélection de pièces pyrotechniques a été pensée afin de représenter chaque personnage. Ainsi, le lion l'homme de fer blanc était représenté par des bombes à motifs en forme de cœur, alors que l'épouvantail était représenté par un motif de spirale (car je doute que les pièces pyrotechniques en forme de cerveau soient très répandues).

La route de brique jaune, un aspect intégral de l'histoire, était pour sa part représentée par des bombes en forme de cube jaune, qui sont passés au rouge à un certain point de l'histoire.

Bombes à motifs et soucoupes volantes

Cependant, malgré ces bonnes idées qui contribuaient à renforcer le thème, j'ai senti un certain essoufflement aux deux-tiers du spectacle. Les séquences s'avéraient répétitives, ce qui devenait ennuyant après une vingtaine de minutes.

Au niveau de la finale, j'anticipais que Patrick Brault effectuerait un bombardement cacophonique typiquement américain. Hors, la seule partie cacophonique s'est avérée être quelques gâteaux de marrons d'air avec titane. L'intensité des explosions n'a pas atteint le niveau anticipé, car la technique retenue consistait à faire plusieurs tirs groupés de pièces aériennes au lieu de tirer en continu pendant les dernières secondes comme c'est habituellement le cas.

Par ailleurs, compte tenu de la chanson finale, Over the Rainbow, je crois qu'il aurait été plus pertinent de terminer par un bombardement de kamuros ou de feuilles mortes afin de mieux suivre le rythme imposé par la trame sonore.

Chandelles romaines de comètes et pivoines multicolores sur Over the Rainbow

Bref, Le magicien d'Oz n'a pas repoussé les limites, et je doute que Patrick Brault reparte avec un Jupiter cette année...

Mon appréciation

Grille d'évaluation

Pièces pyrotechniques 8 / 10
Synchronisation 4 / 5
Bande sonore 6 / 10
Conception technique 7 / 10
Conception pyromusicale 9 / 10
Total 34 / 45
75.6 %

Source des critères : site officiel.

Album photo

Préparation

Rampe #2
Rampe #3
Rampe #4

Le magicien d'Oz


© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca