Aller à

Logique Floue

Sur les rampes avec Panda Fireworks

La firme chinoise Panda Fireworks en est à sa première présence à La Ronde. Hors, cette firme a l'habitude des spectacles de grande envergure, ayant entre-autres participé à la cérémonie d'ouverture des jeux de Beijing et aux cérémonies d'ouverture et de fermeture de l'exposition universelle de 2010 à Shanghaï.

Leur concepteur, Gang Huang, a adoré le site de La Ronde lors de sa visite préparatoire de l'an dernier, et il entend l'exploiter au maximum cette année avec son spectacle Kung-Fu.

Kung-Fu : L'art et l'esprit du combat

Gang Huang, concepteur du spectacle

Dès les premiers instants du spectacle, Gang Huang a choisi de dresser un parallèle entre le nom de sa firme et le thème de son spectacle en utilisant un extrait de la trame sonore du film Kung-Fu Panda en guise d'introduction.

Par la suite, il entend utiliser une trame sonore aux intonations chinoises, thaïlandaises, japonaises et américaines afin de nous faire apprécier à la fois l'art du combat, du kung-fu à la boxe américaine, et l'esprit qui habite les pugilistes.

Gang Huang a aussi promis que sa trame sonore contiendrait bon nombre de pièces musicales particulièrement dynamiques et puissantes, et que la très grande quantité d'effets pyrotechniques utilisés dans ce spectacle servirait à renforcer ce sentiment de grandeur et de force.

Pour conclure sa prestation, le concepteur a opté pour le O Fortuna, un poème médiéval mis en musique par Carl Orff dont la réputation n'est plus à faire; de l'aveu du concepteur, il s'agit d'une excellente pièce musicale à utiliser pour la finale d'un feu d'artifice.

Cette finale sera par ailleurs bichromatique : la première minute sera constituée d'effets dorés, alors que l'ultime bombardement exploitera des effets argentés de façon soutenue pendant 60 secondes.

Kung-Fu : un combat constant contre la montre

Supports avec des effets monocoups (3 sur 180)

Bien avant que le moindre effet pyrotechnique n'arrive sur le site de La Ronde, la rumeur voulait que le spectacle Kung-Fu soit l'un des plus gros jamais présentés à l'International des Feux, voire le plus gros.

Sans avoir vu de mes propres yeux les quelques 8 000 effets pyrotechniques qui devaient constituer le spectacle si la rumeur est fondée, il semble que pas moins de 400 modules de tir FM-16 de Pyrodigital aient été apportés au Canada par Panda Fireworks, ce qui donne pas moins de 6 400 mises à feu distinctes si tous les modules sont utilisés à leur pleine capacité.

Selon Paul Csukassy, directeur technique de la compétition, l'équipe chinoise mettra à profit l'approche «une mise à feu par effet» (par opposition à une mise à feu par chaîne de plusieurs effets), ce qui peut expliquer le nombre de modules requis.

Gang Huang a par ailleurs garanti que cette approche serait utilisée pour avoir une synchronisation optimale avec la trame sonore. De plus, pour y parvenir, il exploitera pas moins de 180 groupes de 16 effets monocoups sur les rampes 2 et 3, ce qui lui permettra d'effectuer un peu moins de 3 000 mises à feu de petits effets pour appuyer chaque note ou chaque effet percussif de sa trame sonore.

À titre de comparaison, le spectacle suédois Souvenirs d'un DJ, qui a été tiré l'an dernier par Martin Hildeberg et son équipe et qui a repoussé les limites de la synchronisation avec la musique, comportait 164 modules de mise à feu FM-16 au total; le feu chinois utilisera quant à lui 180 modules uniquement pour les petits effets !

Est-ce que cette approche par «force brute» portera chance aux artificiers chinois ? Seul l'avenir le dira !

Pour raccorder tous ces effets pyrotechniques aux modules de tir et aux quatre consoles de tir, les artificiers chinois doivent travailler d'arrache-pied d'ici le 25 juin à 22h00 pour s'assurer que tout est installé conformément au plan de tir.

Hors, avant même de poser le pied sur les rampes de lancement, les artificiers de Panda Fireworks doivent s'improviser menuisiers afin de construire les supports pour leurs 180 groupes d'effets monocoups, ce qui représente un effort considérable.

Kung-Fu : une lutte à finir avec la technologie

Forts de leur succès avec des pièces montées animées de 22 m par 4 m supportées par pas moins de 6 grues il y a quelques années, les artificiers de Panda Fireworks ont décidé d'utiliser la technologie à leur avantage afin d'en mettre plein la vue au public montréalais.

Ainsi, en plus de la quantité invraisemblable de modules de mise à feu, l'équipe chinoise utilisera trois pièces montées de trois mètres de haut pourvues de moteurs et d'effets pyrotechniques divers afin de représenter des combattants dans des poses traditionnelles.

Il reste à voir si la perspective ne jouera pas contre Gang Huang et son équipe, car ces pièces montées, qui seront très certainement imposantes, seront reléguées à la rampe 3, qui est située à pas moins de 100 m des spectateurs les plus rapprochés du Lac des Dauphins. Cet éloignement pourrait les rendre difficilement visibles et disproportionnées par rapport aux pièces aériennes qui ne manqueront pas d'exploser en arrière-plan.

Je souhaite ardemment que les spectateurs puissent apprécier ces pièces montées de grande envergure, car leur préparation a certainement dû prendre un temps considérable aux artificiers de Panda Fireworks...

Kung-Fu : un combat 100% chinois

Panda Fireworks fabrique des effets pyrotechniques depuis sa fondation en 1989. Dans Kung-Fu, pas moins de 80% des produits proviennent de leurs usines. Le 20% restant provient d'autres manufacturiers chinois; point de kamuro européen ou de chandelle romaine italienne pour mêler les cartes : chaque bombe qui illuminera le ciel de Montréal le 25 juin proviendra de l'«Empire du Milieu».

Hors, pour des raisons légales, le calibre maximal qui peut être exporté par bateau de la Chine est de 200 mm (8"). Hors, Gang Huang est habitué de travailler avec ce type de calibre, et le fait de ne pas pouvoir utiliser de bombes de 10" et de 12" ne l'a pas limité dans son processus créatif.

Par ailleurs, contrairement à certaines firmes chinoises qui font affaire avec un concepteur américain ou européen pour préparer leur prestation montréalaise, les membres de l'équipe de Panda Fireworks sont entièrement chinois.

Pour cette raison, Gang Huang et son équipe invitent le public montréalais à se déplacer à La Ronde pour voir une des rares prestations 100% chinoises se déchaîner dans le ciel montréalais. Vous avez été impressionnés par les spectacles pyrotechniques présentés dans le cadre des Jeux Olympiques ? Ne manquez pas ce feu d'artifice, qui vous donnera l'impression de voyager en Chine pendant 30 minutes pour voir le savoir-faire millénaire des artificiers chinois !

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca