Aller à

Logique Floue

12 juin 2010 – Feu de l'Italie

International des Feux Loto-Québec – Saison 2010

Feu présenté par la firme Pyrotecnica Soldi SRL sous le thème Opéra.

Trame sonore

Des mines rouges synchronisées avec la musique

Opéra - 11 Des kamuros lancés sur «Dammi tu la forza»
  1. Puccini - Tosca - Presto su Mario!
  2. Catalani - La Wally - Ebben andrò lontana
  3. Bizet - Carmen - Habanera
  4. Jacques Offenbach - Les contes d'Hoffmann - Belle nuit
  5. Verdi - Il Trovatore - Vedi le fosche
  6. Verdi - Gianni Schicchi - O mio babbino
  7. Rossini - Il Barbiere di Siviglia - Largo al factotum
  8. Puccini - Tosca - E lucevan le stelle
  9. Verdi - Rigoletto - La donna è mobile
  10. Bellini - Norma - Casta diva
  11. Verdi - Macbeth - S’allontanarono!
  12. Handel - Rinaldo - Lascia ch’io pianga
  13. Verdi - La Traviata - Libiamo ne’ lieti calici
  14. Verdi - La Traviata - Dammi tu la forza
  15. Verdi - Macbeth - Vittoria!

Source : site officiel.

Évaluation du spectacle

Un assortiment de pièces à motifs (anneaux simples et anneaux avec étoile)

Soucoupes volantes avec jet d'étincelles variable

La rampe #4, d'où la mise à feu a été effectuée

Quand j'ai appris le thème du spectacle de l'Italie, Opéra, je suis resté un peu sceptique quant au niveau de variété qu'il serait possible d'avoir. En effet, le dernier spectacle dont le thème était relié à un style musical (en l'occurence, le tango) auquel j'avais assisté, Le carrousel de sentiments, m'avait vraiment déçu par le côté répétitif de sa trame sonore.

Mal m'en pris, car il y a effectivement un grand niveau de variété dans les chants d'opéra, et le concepteur du spectacle a su en tirer parti !

Fabriquant eux-mêmes leurs pièces pyrotechniques, les artificiers de Pyrotecnica Soldi SRL en ont profité pour nous en mettre plein la vue avec leurs effets entièrement assemblés à la main. Ne serait-ce que pour la richesse des couleurs et la présence d'effets rarement vus à Montréal, je leur accorde une note parfaite dans ma grille d'évaluation pour la qualité de leurs pièces.

Que dire de leurs bombes à motifs (des coeurs, des anneaux avec une queue de comète, des spirales et des étoiles imbriquées dans des cercles ont notamment été vus) ou encore de leurs soucoupes volantes qui projetaient des jets larges d'étoiles à intervalle régulier ? Tout simplement excellent.

Malheureusement, mêmes les meilleurs effets ne suffiront pas à épater les membres du jury si la qualité de la trame sonore et le rythme de la prestation ne sont pas eux aussi excellents. Dans le cas qui nous occupe, même si les chansons d'opéra étaient bien agencées, les transitions étaient trop brusques et le rythme était, à mon avis, un peu trop constant.

En effet, le concepteur musical du spectacle utilisait le fondu («fade-out») beaucoup trop souvent pour réaliser ses enchaînements au lieu de chercher à réaliser une trame sonore relativement continue. Le résultat était qu'il y avait plusieurs temps morts dans la prestation, le temps qu'une chanson finisse et que la suivante commence. À mon avis, lorsque la trame sonore est bien mixée, les spectateurs ne devraient pas avoir le temps d'applaudir entre les tableaux (oui, je réfère au spectacle Voilà! et au travail récompensé d'un Jupiter de Serge Péloquin).

Par ailleurs, j'ai trouvé qu'il manquait de contraste au niveau du rythme du spectacle. En effet, il n'y avait pas assez de moments sereins, voire de séquences tristes, pour compenser les segments plus joyeux.

Par contre, je dois admettre que j'ai eu les yeux rivés au ciel pendant toute la durée du spectacle et que j'ai eu l'impression qu'il a duré 10 minutes au lieu des 30 réglementaires.

Faute de bonnes transitions dans la trame sonore et du rythme un peu trop constant, les artificiers de Soldi sont quand même parvenus à me surprendre et à conserver mon intérêt tout au long de leur performance. C'est la clé de tout spectacle pyrotechnique qui se respecte et, ne serait-ce que pour cette raison, je trouve que la note que j'accorde à leur Opéra est peut-être un peu sévère...

Problème technique

Les spectateurs présents dans les gradins ont sans doute remarqué que des artificiers sont demeurés dans la structure sous la rampe #4 tout au long du spectacle. En effet, à cause d'un problème technique causé par la longueur du câble sous le lac des Dauphins, la mise à feu a dû être effectuée depuis cette rampe au lieu de la régie de mise à feu située dans les gradins.

Mon appréciation

Grille d'évaluation

Pièces pyrotechniques 10 / 10
Synchronisation 8 / 10
Bande sonore 7 / 10
Conception technique 9 / 10
Conception pyromusicale 8 / 10
Total 42 / 50
84 %

Source des critères : site officiel.

Album photo

Préparation

Artificiers à l'oeuvre sur la rampe #3
Station de tir complétée sur la rampe #3
Barrière protectrice de la rampe #1
Rampe de tir #2
Rampe de tir #4

Spectacle


© Simon Turcotte-Langevin, 2014

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca