Aller à

Logique Floue

15 août 2009 - Feu de clôture (Hommage au Cirque du Soleil)

International des feux Loto-Québec, saison 2009

Feu présenté par la firme Concept Fiatlux sous le thème Hommage au Cirque du Soleil.

Bande sonore (source : site officiel)

Segment Hommage à l'art pyrotechnique

  1. Ouverture 1812 (Pyotr Ilyich Tchaikovsky)
  2. La Vie est belle (Nicola Piovani)
  3. Porte de Kiev (Modest Mussorgsky)
  4. Time to Say Goodbye (Andrea Bocelli & Sarah Brightman)

Segment Hommage au Cirque du Soleil

  1. Entrée (Simon Carpentier - B.O. Zumanity)
  2. Ouverture (Cirque du Soleil)
  3. Atmadja (Benoit Jutras - B.O. Quidam)
  4. Fire Incantation [Demo] (René Dupéré - B.O. ZED)
  5. High Temptation (René Dupéré - B.O. ZED)
  6. Kernoun's Fire (René Dupéré - B.O. ZED)
  7. Amazonia (René Dupéré - B.O. Saltimbanco)
  8. Battlefield (René Dupéré - B.O. KÀ)
  9. Ignis [Zaia's departure] (Violaine Corradi - B.O. ZAIA)
  10. Birth of the sky (René Dupéré - B.O. ZED)
  11. Eclypse (René Dupéré - B.O. Nouvelle Expérience)
  12. Once Upon a Time (Benoit Jutras - B.O. La Nouba)
  13. Mer Noire (Benoit Jutras - B.O. O)
  14. Ninkou latora (Violaine Corradi - B.O. Dralion)
  15. Incantation (Benoit Jutras - B.O. Quidam)
  16. Pageant (René Dupéré - B.O. KÀ)
  17. Kalimando (René Dupéré - B.O. Mystère)
  18. Hymn of the world (René Dupéré - B.O. ZED)

Mon évaluation du feu

Ce feu, d'une durée exceptionnelle de 45 minutes (le plus long jamais présenté à Montréal), n'était pas en compétition officielle, mais faisait partie d'une série de deux spectacles de clôture de la saison 2009. Avec un nombre de pontons rarement inégalé (le feu de Hong-Kong, me vient cependant à l'esprit avec ses 49 structures flottantes) et un hommage de 35 minutes au Cirque du Soleil, ce feu de clôture semblait très prometteur. Pourtant, je n'estime pas que Concept Fiatlux a livré la marchandise.

Le spectacle était divisé en deux segments : le premier, d'une durée de 10 minutes, rendait hommage à l'art pyrotechnique, alors que le second, de 35 minutes, visait à souligner l'excellence du Cirque du Soleil, qui célèbre cette année ses 25 ans.

Segment Hommage à l'art pyrotechnique

Le feu a donc commencé par une narration qui s'est vite avérée interminable. Voyez-vous, on n'avait pas cru bon de l'accompagner de pièces pyrotechniques plus sophistiquées que quelques feux au sol... Il y aurait peut-être eu avantage à la scinder en plusieurs parties (du moins plus de quatre) et à insérer chaque court segment entre deux bouquets de feux d'artifice. On assiste quand même à un spectacle pyromusical, pas à l'enregistrement d'une émission de radio !

Par contre, je dois admettre que le thème de la narration était approprié; c'est uniquement son traitement pyrotechnique qui a fait défaut. Par moments, j'en était presque désolé pour les spectateurs massés sur la rue Notre-Dame, qui devaient sérieusement se demander s'il n'y avait pas un pépin technique.

Par la suite, j'espérais un peu d'action, au point que je devenais euphorique quand j'entendais un mortier cracher sa bombe dans le ciel. Cependant, on ne le remplissait que parcimonieusement. J'ai donc supposé que les artificiers avaient choisi d'utiliser le moins de mortiers possibles pour en avoir assez pour enchaîner leurs explosions pendant le segment du Cirque du Soleil.

Segment Hommage au Cirque du Soleil

Mis à part l'utilisation réussie de quelques lance-flammes situés à une dizaine de mètres des spectateurs (qui décoiffaient sérieusement lors de leurs premiers allumages), le segment du Cirque du Soleil était aussi lent que le premier. Le ciel était rempli péniblement et les mêmes tableaux revenaient encore et encore (et encore et encore...). À côté, le nombre de répétitions lors du feu de l' Afrique du Sud passait quasiment pour acceptable.

Les kamuros et les crossettes étaient utilisés à outrance. Vers la fin du spectacle, on se croyait véritablement devant un rideau de lumière, qui avait cependant le défaut d'être très monochromatique. Pour la variété et la couleur, on repassera...

Depuis plusieurs semaines, je savais que le concepteur du spectacle avait choisi de ne pas utiliser la chanson très connue Alegría pour se concentrer sur des bandes sonores moins connues. Je crois qu'elle aurait dû être utilisée, étant donné qu'on ne peut pas parler du Cirque du Soleil sans la mentionner. De plus, la majorité des pièces musicales choisies nous étaient inconnues à Montréal, étant donné qu'elles provenaient de spectacles présentés exclusivement au Japon et à Las Vegas.

Dans un autre ordre d'idées, quand j'ai été voir les informations de prise de vue de mes photos, j'ai remarqué que le temps moyen d'exposition était de cinq secondes. Habituellement, je tiens rarement le déclencheur enfoncé plus de deux secondes, au risque de surexposer l'image. Faut-il y voir un parallèle avec la lenteur flagrante de ce feu d'artifice ?

En conclusion, n'en déplaise à l'équipe de Concept Fiatlux, j'ai été déçu par leur prestation. Depuis le début de la saison, on nous promettait le plus gros feu jamais présenté à Montréal. Si on avait enlevé tous les temps morts du spectacle d'hier et qu'on l'avait accéléré, on aurait sans doute obtenu un spectacle qui durait les 30 minutes habituelles. Cependant, notre invité (à Emilie et moi), qui connaît très bien le Cirque, a adoré. Ai-je manqué quelque chose ?

Album photo

Spectacle de clôture


© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca