Aller à

Logique Floue

7 janvier 2012 - La petite sirène

Feux d'artifice Orion présentait La petite sirène, le sixième et dernier feu de l'édition 2011 des Feux sur glace Telus.

À propos du spectacle

Comme je l'énonce dans ma politique d'évaluation des Feux sur glace, je vais modifier la nature de mes critiques habituelles et les transformer en reportage neutre pour cet événement afin d'éviter les conflits d'intérêt.

Encore une fois cette semaine, les conditions météorologiques étaient fort peu favorables. Le vent du nord-ouest qui soufflait sur les Quais était tout juste suffisant pour dissiper la fumée, et le taux d'humidité était élevé.

Lors de ma visite des rampes, Patrick Chandonnet s'inquiétait à l'idée que certains effets particulièrement fumigènes utilisés au début du spectacle, comme un gâteau de crossettes argentées, masquent son spectacle pendant plusieurs minutes.

Heureusement, le panache de fumée se dissipait assez rapidement pour que très peu d'effets explosent sans qu'on puisse les voir complètement.

La toute première séquence du spectacle représentait un bon exemple de la volonté de Patrick Chandonnet d'exploiter les segments rythmés des chansons qu'il avait retenues pour sa trame sonore.

En effet, les tirs s'échelonnaient en séquence rapide sur les sept postes frontaux pour suivre la mélodie de la première chanson, «Filles du roi Triton».

Mines synchronisées à la musique pendant le premier segment

Par la suite, sur la chanson suivante, un reggae improvisé par le personnage Sébastien, des bombes à motifs en forme de sourire étaient mis à feu en hauteur pendant que des mines de go-getters étaient tirés à chaque fois que Sébastien éclatait de rire.

Ensuite, les conditions climatiques défavorables ont nui au segment où une chute d'eau pyrotechnique et une pièce montée en forme de la queue de la petite sirène s'allumaient en séquence, car la fumée générée par l'allumage de la chute d'eau a masqué presque entièrement la pièce montée...

Finalement, le dernier segment a pris la forme d'un bombardement soutenu de dalhias crépitants suivi de la mise à feu de trois bombes multibris de type studata.

Les Feux sur glace Telus 2011 ont donc pris fin comme il se doit, avec une finale particulièrement puissante et efficace. Rendez-vous l'année prochaine, pour une autre édition !

Vous en voulez plus ?

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca