Aller à

Logique Floue

24 décembre 2011 - Entrevue avec le Groupe Fiatlux-Ampleman

Le Groupe Fiatlux-Ampleman présente le quatrième Feu sur glace Telus sous le thème d'Alice au pays des merveilles.

Je me suis entretenu avec le concepteur Eric Cardinal afin de savoir comment il allait transposer le conte classique de Lewis Carroll en feu d'artifice pyromusical.

La conception préliminaire du spectacle

Pourquoi avoir choisi le conte Alice au pays des merveilles ?

Eric Cardinal

Cette histoire nous inspirait davantage que les autres qui figuraient sur la liste envoyée par la Société du Vieux-Port.

De plus, les trames sonores issues des différentes adaptations cinématographiques, dont la plus récente réalisée par Tim Burton en 2010, couvrent beaucoup de styles musicaux.

Eric Cardinal, le concepteur du feu inspiré d'Alice au pays des merveilles
Comment avez-vous effectué la sélection des pièces musicales de votre trame sonore ?

E. C.

J'ai décidé de sélectionner des chansons du dessin animé de Disney pour la première partie du spectacle, puis de passer à des morceaux plus contemporains provenant du film de Tim Burton dans la deuxième partie.

En effet, la musique du film d'animation original est de style classique, ce que je trouve plus ardu à exploiter dans un feu d'artifice.

Ainsi, ces pièces musicales ont beaucoup d'intonations complexes que le plan de tir doit refléter aussi parfaitement que possible pour obtenir une séquence harmonieuse.

À l'opposé, la trame sonore de Danny Elfman préparée pour l'adaptation de Tim Burton se prête mieux à un tir «d'ambiance» qu'à du tir de précision.

Finalement, la dernière séquence s'effectuera sur la chanson Alice d'Avril Lavigne.

Comment s'est déroulé le montage de votre trame sonore ?

E.C.

J'ai effectué le mixage moi-même, car je suis habitué de faire ce type de travail pour mes feux.

Le mixage a pris environ une semaine de travail, étant donné que j'ai dû raccourcir plusieurs chansons et préparer plusieurs enchaînements.

À ce chapitre, j'ai utilisé trois extraits parlés du film d'animation de Disney pour aider le public à se situer dans l'histoire.

Avez-vous écouté une des adaptations cinématographiques avant de préparer votre conception ?

E.C.

J'ai souvent écouté le film de Disney dans ma jeunesse, donc je connaissais assez bien l'histoire pour pouvoir la transposer de mémoire en feu d'artifice.

J'ai toutefois choisi volontairement de tirer un feu pyromusical inspiré du conte plutôt que de chercher à le représenter littéralement avec des pièces pyrotechniques et des séquences de tir particulières.

Les personnages du conte Alice au pays des merveilles, adapté par le Groupe Fiatlux-Ampleman
Source : domaine public

Le feu, du script aux rampes de lancement

Comment s'est déroulée la conception de votre feu d'artifice ?

E.C.

J'ai mis environ trois jours à concevoir mon spectacle.

En effet, j'estime qu'il me faut environ une heure de travail par minute du script. Comme le feu dure environ 17 minutes, il m'a donc fallu environ 17 heures pour le préparer.

J'avais préparé ma trame sonore plusieurs semaines auparavant, donc je la connaissais assez bien au moment de passer à la conception pyrotechnique.

Avez-vous préparé des séquences particulières pour impressionner le public montréalais ?

E.C.

J'ai préparé une «forêt» de fontaines, c'est à dire qu'elles seront disposées volontairement de façon plus désordonnée pour rappeler des arbres.

Nous allons aussi utiliser une pièce montée de 3 mètres par 3 (10' par 10') en forme de champignon pendant la finale. Le sommet du champignon sera constitué de lances rouges et violettes, alors que sa base et son contour seront formés de lances blanches scintillantes.

Exemple de pièce montée avant l'allumage
Quels types de produits pyrotechniques allez-vous utiliser dans votre spectacle ?

E. C.

La musique se prête très bien à des effets plus recherchés, tels que des tourbillons à détonation, certains types de chandelles romaines, des effets monocoups de qualité...

Nous allons donc utiliser des produits principalement espagnols et italiens ainsi qu'une variété de produits chinois.

Comment allez-vous disposer vos postes de tir sur le Quai Jacques-Cartier ?

E.C.

Nous avons 7 postes de petits effets à l'avant. Ensuite, nous avons cinq postes de pièces aériennes de calibre intermédiaire, trois postes de pièces moyennes et un poste de gros calibre (155mm - 6") à l'arrière.

J'ai tiré des feux sur ce site depuis le tout début de cet événement, et cette stratégie permet selon moi de l'exploiter au maximum tout en assurant la sécurité du public en minimisant les retombées s'il y a un vent défavorable.

Bonne chance et bon feu !

Vous en voulez plus ?

© Simon Turcotte-Langevin, 2014

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca