Aller à

Logique Floue

10 décembre 2011 - La Belle au bois dormant

Royal Pyrotechnie présentait La Belle au bois dormant, le deuxième spectacle de l'édition 2011 des Feux sur glace Telus.

À propos du spectacle

Comme je l'énonce dans ma politique d'évaluation des Feux sur glace, je vais modifier la nature de mes critiques habituelles et les transformer en reportage neutre pour cet événement afin d'éviter les conflits d'intérêt.

La Belle au bois dormant a commencé avec un tir soutenu de pivoines, suivi d'une séquence de petites chandelles romaines pendant la narration d'introduction.

Par la suite, la représentation pyrotechnique de l'arrivée des trois bonnes fées a été effectuée au moyen d'un tableau à base de larges queues de cheval de quatre variétés : dorée sans pointes, dorée avec pointe rouge (fée Flora), dorée à pointe verte (fée Fauna) et argent sans pointes (fée Pamprenelle).

Pour sa part, l'arrivée de Maléfique, la sorcière qui jette un sort à Aurore (qui deviendra plus tard la Belle au bois dormant), a été représentée par des studata lampi, des crossettes crépitantes, des marrons d'air et des pivoines à pointes grésillantes.

Studata lampi arrivée de Maléfique

Le moment fort du récit, soit quand Aurore se pique à la pointe du fuseau d'un rouet, a été représenté au moyen de la première pièce montée du spectacle, qui représentait l'outil qui plonge le personnage principal dans son désormais célèbre sommeil.

Avant de recevoir le baiser salvateur, le segment qui correspondait au sommeil d'Aurore était principalement constitué de bombes à motifs, comme des anneaux, des Saturne et une bombe en forme de champignon.

Finalement, dans le dernier segment, deux pièces montées en forme de cœur se sont illuminées afin d'illustrer l'amour éternel entre Aurore et le prince Philippe.

La finale a pris la forme d'un bombardement de dalhias dorés crépitants et de quelques pivoines de gros calibre.

Finale de dahlias dorés et de mines

Étrangement, le gâteau «Dragon Eggs», qui est devenu par la force des choses la signature de Royal Pyrotechnie, a brillé par son absence pendant les derniers instants.

Vous en voulez plus ?

© Simon Turcotte-Langevin, 2014

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca