Aller à

Logique Floue

10 décembre 2011 - Entrevue avec Royal Pyrotechnie

La firme Royal Pyrotechnie, deux fois récompensée du Jupiter d'Or, présente le deuxième Feu sur glace Telus ayant pour thème La Belle au bois dormant.

Je me suis entretenu avec Yanick Roy, le concepteur du spectacle, pour voir quelles surprises il réservera au public montréalais le 11 décembre prochain.

Le choix de La Belle au bois dormant

Pourquoi avez-vous choisi de vous inspirer de La Belle au bois dormant ?

Yanick Roy

J'ai évalué les thèmes proposés aux firmes participantes, plus spécialement la trame sonore qui leur était associée et la manière dont était structuré le récit.

Plusieurs de ces thèmes étaient difficiles à transposer en spectacle pyrotechnique, mais j'avais une préférence pour La Belle au bois dormant même si sa trame sonore s'avèrerait tout aussi difficile à exploiter que les autres.

Comment avez-vous décidé de structurer votre feu d'artifice ?

Y. R.

L'an dernier, il est vrai que le thème de notre spectacle pouvait être difficile à cerner pour le public, car nous ne pouvions pas utiliser de segments narratifs pour situer les spectateurs dans notre récit.

Hors, cette année, nous pouvons utiliser des extraits parlés du film original dans notre trame sonore.

J'ai donc découpé mon spectacle en plusieurs segments inspirés de moments clés de l'histoire. Chaque segment est clairement séparé des autres au moyen d'une courte séquence narrative provenant du film.

Ainsi, un spectateur qui est déjà un peu familier avec le récit pourra se retrouver sans peine tout au long du feu.

Cependant, malgré la présence de ces segments narratifs, il n'y aura pas de pause dans le tir des effets pyrotechniques.

Yanick Roy, le concepteur du spectacle
Comment s'est déroulé la préparation de votre trame sonore ?

Y. R.

J'ai préparé la trame sonore moi-même cette année.

En raison du côté très répétitif de la trame sonore originale, j'ai décidé d'emprunter des extraits musicaux provenant d'autres films afin d'assurer une certaine diversité.

Cependant, j'ai bien pris garde d'employer des extraits qui se prêtaient bien à la dynamique introduite par la véritable trame sonore.

Par ailleurs, pour éviter de distraire le public en employant des extraits connus d'autres trames sonores, j'ai pris des morceaux suffisamment génériques pour qu'ils soient méconnaissables tout en servant bien la thématique.

La Belle au bois dormant, le conte choisi par Royal Pyrotechnie

La conception du plan de tir

Comment avez-vous transposé le film en spectacle pyrotechnique ?

Y. R.

La conception pyrotechnique était assez difficile, car la transposition d'un film d'animation en feu d'artifice fait intervenir deux médiums totalement différents.

Ainsi, il est difficile de représenter une séquence particulière du film avec des pièces pyrotechniques.

Cependant, nous allons utiliser quelques pièces montées afin de représenter visuellement deux séquences du film.

J'ai aussi choisi de représenter l'arrivée des fées-marraines au moyen de trois types de pièces qui ont un fort lien avec l'apparence de ce segment dans le film original.

Dans quelles circonstances avez-vous effectué la conception de votre plan de tir ?

Y. R.

J'ai préparé le script du 5 au 6 décembre, soit à un peu moins de cinq jours avant la date du spectacle.

Pour me faciliter la tâche, j'ai d'abord écouté le film et j'ai noté les moments forts et ce qu'ils m'inspiraient au niveau pyrotechnique.

Par la suite, j'ai sélectionné les véritables effets qui seraient utilisés dans le spectacle et j'ai ainsi finalisé mon plan de tir.

Est-ce que le site du Quai Jacques-Cartier a représenté un défi supplémentaire pour vous ?

Y. R.

Les vents dominants qui soufflent sur le site sont en direction des spectateurs.

Conséquemment, il faut renoncer à l'aspect symétrique de nos tableaux pour éviter de lancer nos pièces pyrotechniques contre le vent, ce qui peut causer des chutes de débris dans le public.

Nous devons donc aligner nos mortiers de gros calibre perpendiculairement au fleuve (et donc parallèlement aux spectateurs), ce qui peut causer une asymétrie entre la position des pièces aériennes et celle des effets de proximité.

Bonne chance, et bon feu !

Vous en voulez plus ?

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca