Aller à

Logique Floue

Feu de Ste-Rose en Blanc 2010

Un feu pour toute la famille !

Un feu d'artifice d'hiver présenté par la firme FAE Pyrotechnie pour la fête Ste-Rose en Blanc, édition 2010.

Trame sonore

Des queues de cheval jaunes sur «Yellow»
  1. Narration
  2. Pierre Lapointe - Dans la forêt des mal-aimés Acheter sur iTunes
  3. The Beatles - Octopus Garden
  4. Paul McCartney and Wings - Live and Let Die Acheter sur iTunes
  5. Coldplay - Yellow Acheter sur iTunes

Évaluation rapide du spectacle

Un peony multicolore

Un fan-cake utilisé pendant la finale

Plan de tir approximatif – la rivière était évidemment gelée (blanc : zone de sécurité, bleu : public )

J'avais prévu voir le travail de la firme Sherbrookoise FAE Pyrotechnie pour la première fois dans le cadre des Feux sur Glace 2009. Malheureusement, les conditions météorologiques qui prévalaient ce soir-là ont quelque peu refroidi mes ardeurs : de la pluie verglaçante, rien de moins ! Alors que mon baptême de feu (d'artifice) s'était déroulé la semaine précédante sous un soleil radieux, je plaignais les artificiers de FAE d'avoir dû travailler dans un climat aussi exécrable. J'étais donc d'autant plus impatient de les voir à l'œuvre, du moins si la météo était cette fois plus supportable.

À 20h et des poussières, le 6 février 2010, j'étais donc à la Berge des Baigneurs de Ste-Rose pour le coup d'envoi du festival hivernal Ste-Rose en Blanc. Après un spectacle de danse traditionnelle et les discours protocolaires, deux flares se sont allumés au beau milieu de la rivière des Mille-Iles pendant la narration qui précédait le compte à rebours. J'étais loin des hauts-parleurs, mais le ton du narrateur ressemblait à s'y méprendre à celui de Michel Lacroix, la voix officielle de l'International des Feux Loto-Québec.

Par la suite, le véritable feu d'artifice a commencé avec quelques cakes et quelques bombes aériennes. Le budget de l'événement était beaucoup moins important que celui du Grand Feu Bleu, tiré au même endroit quelques mois plus tôt, ce qui a sans doute limité le choix des effets. Cependant, il faut souligner le bon travail du concepteur, qui a tout de même réalisé un spectacle divertissant qui a semblé plaire à tous.

Le mot d'ordre était simplicité : les bombes aériennes étaient chaînées entre-elles par des délais pyrotechniques et le choix des feux au sol était assez conventionnel. Malgré tout, la durée du spectacle (10 minutes) ne mandatait pas une grande originalité pour plaire de façon soutenue au public. Pour un feu de calibre municipal, c'était une réussite !

Au niveau des couleurs, on pouvait reconnaître la brillance typique des pièces de Pyrotechnia Caballer, un manufacturier espagnol chez qui Royal Pyrotechnie prend également quelques bombes aériennes. J'avais un fort sentiment de déjà-vu face aux peonies multicolores qui éclaitaient régulièrement dans le ciel; maintenant que je sais que FAE et Royal s'approvisionnent au même endroit, je comprends pourquoi !

À vue de nez, le diamètre maximal des bombes utilisées était de 6" (154 mm). Un plan de tir approximatif dessiné dans Inkscape semble confirmer mes dires au niveau des distances de sécurité observées sur les lieux. Cependant, je me trompe encore souvent sur le calibre des bombes. Il faut dire qu'il existe maintenant des pièces de 6" dont la taille de l'effet est similaire à celui provenant d'une bombe de 8" typique : tout pour brouiller les cartes !

Mon appréciation

Verdict

Une belle réussite. J'ai hâte de revoir les artificiers de FAE à l'œuvre.

Album photo

Ste-Rose en Blanc 2010


© Simon Turcotte-Langevin, 2014

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca