Aller à

Logique Floue

Entrevue avec Paul Csukassy

Directeur technique de l'International des Feux Loto-Québec

Dans le cadre d'une chronique spéciale sur la pyrotechnie réalisée pour le JETS, j'ai rencontré Paul Csukassy, directeur technique de l'International des Feux Loto-Québec, le plus important concours d'art pyromusical au monde. Voici l'entrevue complète que j'ai réalisée avec lui en guise de complément au texte paru dans le JETS.

L'homme derrière les Feux

Paul Csukassy et une bombe de 10 pouces
Quel a été votre parcours académique ?

J'ai complété un baccalauréat en génie mécanique à la Polytechnique. Je dois souligner que ma formation d'ingénieur m'a été très utile pour comprendre les phénomènes physiques et les forces colossales en présence pendant un feu d'artifice.

Depuis quand êtes-vous artificier ?

J'ai commencé à travailler pour l'International des Feux pendant mes études, mais mes tâches consistaient alors à passer le balai après le spectacle et à faire de menus travaux sur les rampes de lancement.

En 1994, j'ai obtenu ma licence d'artificier et j'ai alors pu manipuler des pièces pyrotechniques.

Depuis quand êtes-vous le directeur technique de l'International des Feux ?

En 1998, j'ai pris la relève de Giovanni Panzera, qui était le directeur technique de la compétition depuis 1987.

En quoi consiste votre travail ?

Je supervise l'équipe d'artificiers de La Ronde, qui est composée de 17 à 19 personnes. Je planifie aussi quelques-uns des spectacles pyromusicaux hors-compétition, comme l'Hommage à Michael Jackson et le «Feu des pyjamas», qui n'est plus présenté depuis quelques années.

La préparation d'un spectacle

Carte des rampes de lancement de La Ronde (photo satellite © Google Maps)
Comment se déroule la semaine de montage d'un feu ?

Les artificiers de la firme invitée, qui forment une équipe de 5 à 10 personnes, et quelques membres de mon équipe procèdent tout d'abord au pré-montage, qui consiste à déballer les pièces pyrotechniques, qui arrivent à Montréal par conteneur, et à les regrouper par type d'effet.

Pendant le pré-montage, on prépare aussi certaines structures en bois pour supporter les pièces sur les rampes de lancement.

Le pré-montage dure deux jours et s'effectue dans nos ateliers, l'un près de la rampe 1 sur le site de La Ronde et l'autre sur l'île Notre-Dame.

Une fois que le pré-montage est terminé, nous installons ensuite les pièces pyrotechniques sur les rampes de lancement, ce qui prend environ trois jours. Au fur et à mesure, nous testons le système de mise à feu utilisé par la firme participante pour nous assurer de la continuité des câbles dans le cas des systèmes filaires et du bon fonctionnement des modules sur le terrain.

Généralement, nous terminons le montage vers 18h la journée même du spectacle. Parfois, à cause d'un retard, nous terminons le montage jusqu'à 15 minutes avant le début du feu, mais nous n'avons jamais eu à en retarder un pour cette raison.

Quand nous présentions deux feux par semaine, le montage de la première firme et le pré-montage de la deuxième firme se chevauchaient. Aussitôt que le premier feu était lancé, la deuxième firme procédait à son montage et ainsi de suite. Nous travaillons alors 6 jours par semaine, de 8 heures du matin à 6 heures du soir en moyenne.

Coupe d'une pièce pyrotechnique aérienne typique
Est-ce que les pièces pyrotechniques utilisées par les concurrents doivent être homologuées par la division Explosifs de Ressources Naturelles Canada (l'organisme fédéral chargé de règlementer la pyrotechnie) ?

Non, car l'International dispose d'une exemption pour des fins de compétition, ce qui nous permet d'importer des pièces qui autrement ne pourraient pas être utilisées au Canada.

Dans beaucoup de spectacles, c'est la totalité des pièces utilisées qui n'est pas homologuée. Parfois, il y a peut-être 20% du spectacle qui est homologué et 80% qui ne l'est pas, mais la firme invitée bénéficie très souvent de notre exemption pour la totalité de ses pièces.

Il n'est par ailleurs jamais arrivé que Ressources Naturelles Canada nous refuse le droit d'utiliser une pièce importée par un concurrent. Cependant, il faut dire que nous leur fournissons une liste des pièces utilisées et qu'il peut être difficile de juger de la puissance d'un Chrysanthemum saucer with blue pistils, qui contient peut-être en fait une charge propulsive beaucoup plus grande qu'une pièce typique du même diamètre.

Bombe de 10 pouces et calculateur Texas Instruments Voyage 200 pour l'échelle
Quelles sont alors les restrictions quant aux pièces que les firmes ont le droit d'utiliser à Montréal ?

Les bombes de plus de 12 pouces (305 mm) et celles comportant un parachute ou un mécanisme similaire pour ralentir significativement la chute sont interdites.

Pour les pièces qui pourraient être plus puissantes ou qui pourraient représenter un danger inhabituel, nous demandons à la firme invitée de nous en fournir un échantillon, que je teste en compagnie d'un représentant de Ressources Naturelles Canada et du service des incendies de Montréal.

Est-ce que La Ronde propose un système de mise à feu pré-installé aux firmes participantes ?

Non, les firmes apportent elles-mêmes les consoles et les modules dont elles auront besoin.

Nous disposons cependant d'un câble sous-marin entre la salle de contrôle située dans les gradins et un répartiteur (patch-bay) situé sous la rampe 4. Ce câble est compatible avec les deux systèmes de mise à feu les plus utilisés (Pyrodigital et FireOne), mais il peut très bien être utilisé avec un système différent. S'il y a lieu, nous préparons des adaptateurs pour accomoder des connecteurs inhabituels.

Certaines firmes, comme Fireworks for Africa, utilisent par ailleurs un système sans-fil.

Il arrive parfois qu'une firme utilise un système qui ne nous est pas familier. Très souvent, il y a au moins une personne dans mon équipe qui a déjà travaillé avec ce système et qui peut donner un coup de main aux autres. Sinon, nous demandons aux artificiers de la firme de nous faire une démonstration; c'est toujours un défi très agréable que d'en apprendre le fonctionnement en quelques jours !

Répartiteur sous la rampe 4 (© P. Marriott, avec permission)
Est-ce qu'il y a encore des firmes qui optent pour une mise à feu manuelle ?

Depuis quelques années, toutes les firmes invitées utilisent une mise à feu informatisée. La transition vers le numérique est donc terminée.

Il y a cinq ans, il pouvait encore arriver qu'un ou deux spectacles soient mis à feu manuellement. Quand le concepteur connaissait très bien ses produits, la différence quant à la qualité de la synchronisation par rapport à un feu tiré par ordinateur était négligeable, particulièrement pour les pièces aériennes.

Par contre, il était impossible de faire des mises à feu aussi rapides que le permettent les systèmes informatisés, qui peuvent lancer des pièces à un dixième de seconde d'intervalle. Les traversées de rampes rapides comme on en voit aujourd'hui n'étaient tout simplement pas réalisables.

Que faites-vous en cas de mauvais temps lors du montage ? Est-ce que la foudre peut effectivement causer une explosion prématurée des pièces pyrotechniques ?

Oui, j'ai déjà assisté à une explosion pendant le montage qui était directement causée par la foudre.

En 1996, nous préparions un spectacle et nous nous préparions à évacuer les rampes de lancement à cause de la proximité d'une cellule orageuse quand un éclair a frappé directement un mortier, dans lequel se trouvait déjà une pièce. L'explosion résultante a allumé les mèches posées à proximité et une soixantaine de pièces ont explosé à leur tour, heureusement sans blesser personne.

Depuis, nous évacuons le site dès qu'on voit un orage s'approcher du site et nous ne recommençons à travailler qu'après son passage.

Pendant le spectacle

Explosion d'un «salute» pendant la cérémonie protocolaire
Quels sont les types de pièces lancés pendant la cérémonie protocolaire qui précède le feu ?

Nous lançons des «titanium salutes» de 3 pouces (75 mm) au début et à la fin de la cérémonie protocolaire.

Après l'interprétation de l'hymne national du pays invité, nous lançons un bouquet composé de pièces pyrotechniques en surplus. Je demande généralement à deux artificiers de mon équipe de choisir les pièces et de préparer les mortiers le vendredi après-midi qui précède le feu. C'est la surprise du jour !

Nous effectuons ces trois mises à feu manuellement avec notre console située dans la salle de contrôle. Dans le cas du bouquet, nous utilisons généralement deux ou trois lignes électriques, qui sont alimentées successivement.

Qu'est-ce qui explique qu'un spectacle commence en retard ? Est-ce qu'un spectacle a déjà été annulé ou reporté au lendemain ?

Nous avons déjà retardé deux spectacles à cause d'un vent trop fort qui soufflait vers les spectateurs. Dans le cas le plus extrême, un spectacle de l'Angleterre a dû être retardé de 23 minutes le temps que le vent se calme. Il faut dire que le vent dominant sur le site souffle en direction des spectateurs...

Il arrive parfois qu'un spectacle soit retardé à cause de raisons techniques, comme des pépins de dernière minute avec le système de mise à feu. Nous avons déjà interrompu un spectacle à cause d'un problème technique survenu pendant le feu, mais le spectacle a fini par reprendre son cours normal.

Malgré tout, nous n'avons jamais annulé ou reporté un spectacle en 25 ans. Ni la pluie ni la foudre ne nous empêchent de faire la mise à feu.

Pourquoi fait-on désormais deux annonces avant le spectacle pour prévenir les spectateurs du danger posé par la fumée et les débris ?

Pendant le feu de l'Argentine, nous avons eu beaucoup de retombées dans les gradins. Cette firme utilisait des pièces italiennes, faites en papier, dont les débris sont plus sujets à être dispersés par le vent.

À cette occasion, plusieurs personnes ont reçu des débris dans les yeux, ce qui nous a amenés à faire deux annonces pour les spectacles suivants pour prévenir les spectateurs du risque. Bien qu'il n'y ait pas grand-chose à faire pour éviter les débris, nous avons estimé qu'il serait préférable de rappeler deux fois plutôt qu'une qu'il est possible d'être incommodé.

Ceci dit, le public montréalais est maintenant habitué à la fumée et aux débris et les spectateurs sont donc très tolérants.

Après le spectacle

Pièce pyrotechnique qui «mine» (explose dans le mortier)
Est-ce qu'il peut arriver que certaines pièces restent au sol pendant un spectacle ?

Oui, jusqu'à 10% des pièces restent au sol après un spectacle. Généralement, c'est parce qu'une mèche qui relie plusieurs pièces entre-elles est sectionnée, ce qui empêche complètement l'allumage des bombes suivantes.

Il arrive aussi que la chasse (ou la charge propulsive), qui est censée éjecter la bombe du mortier, ne s'allume pas, mais que la charge d'éclatement soit quand même mise à feu. Dans ce cas, la bombe explose violemment dans son mortier; on dit qu'elle a miné.

Dans le cas des gâteaux chinois (les «cakes»), une boîte qui contient une centaine de petits tubes mis à feu en séquence, il arrive que leur mise à feu cesse prématurément, par exemple après l'allumage de la première rangée, à cause d'un défaut de fabrication.

Que faites-vous de ces pièces encore intactes après le spectacle ?

Nous attendons 45 minutes après la fin du spectacle, puis nous allons sur les rampes de lancement pour retirer ces pièces de leurs mortiers. Même s'il est recommandé d'attendre seulement 30 minutes avant de procéder à cette opération, j'ai déjà vu des pièces exploser spontanément après une telle attente et nous avons donc décidé de jouer la carte de la sécurité !

Le risque, même s'il est encore présent, est réduit significativement après 45 minutes et nous pouvons ainsi aller sur les rampes de lancement sans trop de danger.

Les pièces qui sont encore utilisables (par exemple, si la mèche a été sectionnée) sont réparées et mises en réserve pour les bouquets lancés pendant la cérémonie ou pour les spectacles spéciaux, comme le feu des pyjamas et l'Hommage à Michael Jackson.

Les pièces qui sont trop endommagées sont détruites à l'automne dans un bunker spécial. En effet, comme la plupart des pièces ne peuvent pas sortir du site en raison de l'exemption dont nous bénéficions pour importer des bombes non-homologuées, elles doivent soit être lancées, soit être détruites.

Combien de temps dure cette opération de déminage ? Qui y prend part ?

Mon équipe s'occupe d'effectuer le déminage, qui prend plusieurs heures en raison des milliers de mortiers et de tubes de toute sorte à inspecter. La firme invitée se joint généralement à nous pendant la dernière heure afin de récupérer son matériel (modules de mise à feu, etc.)

Mortier de 10 pouces détruit par une explosion
Est-ce qu'il arrive que des mortiers explosent ?

Les vieux mortiers sont parfois déformés par la force de la charge propulsive. Nous en récupérons quelques-uns par année qui se sont complètement ouverts suite à une explosion.

Par exemple, après le feu de l'Afrique du Sud, nous avons retrouvé un mortier de 10 pouces complètement aplati qui avait été expulsé de la rampe 1 et qui avait atterri près du fleuve Saint-Laurent. Comme ces mortiers sont presque complètement enterrés dans le sable, on se rend compte de la force énorme fournie par une bombe lors de son explosion.

Est-ce qu'il y a des incendies causés par les pièces pyrotechniques ?

Il arrive que certaines pièces mettent le feu à la structure de la rampe 3, qui est faite en bois. Pour l'éteindre, un de mes artificiers va sur les rampes de lancement en compagnie d'un pompier, mais ce dernier est là uniquement pour l'assister; c'est à l'artificier qu'incombe la tâche d'éteindre les flammes.

Le futur de la pyrotechnie

Le spectacle du Portugal, considéré comme un des plus gros jamais présentés à La Ronde
Quel est le plus gros spectacle présenté à La Ronde ?

Il est difficile d'évaluer quel a été le plus gros spectacle. On peut faire fausse route si on considère le nombre de pièces, étant donné qu'une centaine de petites fontaines vaut la même chose qu'une seule bombe de 12 pouces.

Ceci dit, le Portugal a présenté un spectacle à très grand déploiement l'année dernière. Nous avons même dû trouver des mortiers supplémentaires étant donné que notre stock était insuffisant pour le nombre de pièces pyrotechniques au programme.

Est-ce que La Ronde songe à se doter d'un système de lancement pneumatique comme celui utilisé à Disney World ?

Ce type de système coûte très cher (jusqu'à 10 000 $ par tube). Pour les spectacles qui se répètent soir après soir, on peut donc assembler des tubes pneumatiques sur un camion, un peu comme un lance-missiles, et gagner du temps au moment du montage.

Cependant, les spectacles présentés à La Ronde sont tous différents; alors qu'une firme peut utiliser plus de petits mortiers, une autre peut décider de miser sur les pièces de plus gros calibre. Il faudrait donc acheter une grande quantité de chaque type de tube, ce qui coûterait extrêmement cher au final.

Même si l'utilisation de l'air comprimé pour lancer les pièces permet d'éliminer la pollution associée à l'explosion de la charge propulsive, la majorité de la pollution provient plutôt de l'explosion du produit, qui engendre une grande quantité de particules fines. Au final, la quantité de pollution produite par les deux types de feux est donc similaire.

Je doute donc que La Ronde se dote un jour de cette technologie; la poudre a encore de beaux jours devant elle !

Sur ces mots, j'ai terminé mon entrevue. Merci beaucoup M. Csukassy !

Ce fut un plaisir !

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca