Aller à

Logique Floue

Station Chantilly

La nouvelle vocation d'une ancienne motrice du Jeumont

L'élément 40 du Train Jeumont devait être remis sur les rails du métro de Montréal à l'instar des deux autres éléments de ce train historique, le 41 et le 42, mais la rareté des pièces de remplacement requises pour le remettre en état a finalement relégué le projet aux oubliettes. Cependant, dans le cadre de l'événement Les Arts de la rue du festival Juste pour Rire, on a trouvé une vocation pour le moins originale à une des deux motrices de cet élément abandonné au garage Beaugrand : rien de moins que la transformer en crémerie pour rafraîchir les festivaliers.

Le déménagement de la motrice

Station Chantilly La Station Chantilly

Ne fait pas sortir de terre un wagon de métro qui veut ! En effet, le poids d'une motrice comme la 81-579 avoisine les 27 tonnes [1]. Pour réaliser ce déménagement titanesque, la STM a eu recours à un camion plateforme spécialisé et à pas moins de deux grues [2] pour déposer le wagon sur des blocs de béton une fois arrivé à destination.

Pour la durée du festival, la motrice était donc ainsi stationnée sur la rue Ontario, entre les rues St-Denis et Sanguinet, dominant les voitures qui passaient juste à côté du haut de ses 3.6 mètres.

Dépossédée de ses deux bogies, restés en arrière sur la remorque ayant servi au déménagement, son coupleur Scharfenberg arraché, la motrice n'était pas ainsi exposée à la vue de tous sous son meilleur jour.

Cependant, pour un métrophile comme moi, l'occasion de pouvoir croquer un wagon de métro en pleine lumière sans être obligé de recourir à des réglages ISO élevés ou à la combinaison permis de photographie-monopode-déclencheur filaire était presque trop belle pour être vraie !

Quelques jours après le déménagement, le personnel du festival est donc entré en action pour transformer le wagon, prévu pour le transport de passagers, en crémerie. Qui a dit que c'était impossible ?

La confusion des sceptiques - l'aménagement de la crémerie

Comptoir et serveuses Le comptoir de service - simple mais efficace

Afin de loger les divers équipements requis pour le bon fonctionnement de la crémerie (machine à crème glacée molle, machine à slush, réfrigérateurs, etc.), tous les bancs de la motrice situés entre la troisième porte double et la porte inter-communicante ont été retirés.

Comme les bancs simples situés de part et d'autre des portes sont placés au-dessus du mécanisme d'ouverture afin de le dissimuler, celui-ci a aussi été retiré. Désormais, pour ouvrir les portes, on doit utiliser des poignées de métal spécialement installées à cet effet.

Étant donné que les activités du festival des Arts de la rue se déroulent en soirée, l'éclairage du wagon a dû être revu : en effet, dans la rue, point de barres de guidage alimentées à 750 volts pour alimenter les tubes au néon d'origine !

Comme ceux-ci sont d'ordinaire alimentés à une tension de 72 V fournie par un convertisseur statique installé dans la remorque [3], désormais absente, une solution alternative est retenue : dans la portion «crémerie» du wagon, on utilise des tubes fluorescents standard alimentés à 120 VAC, tandis que dans la portion «aire d'attente/lounge», on opte pour des ampoules incandescentes standard montées en guirlande.

<Opinion>Peut-être suis-je un peu difficile, mais il me semble que la construction d'un redresseur monophasé 72 volts ne relève pas du tour de force... Ainsi, on aurait pu conserver l'éclairage original de la motrice et éviter d'augmenter inutilement la température intérieure de la crémerie avec des ampoules incandescentes, crémerie déjà réchauffée par les congélateurs et autres machines à slush. M'enfin !</Opinion>

Afin de camoufler les blocs de béton peu esthétiques sur lesquels repose la motrice, on installe une toile sur les trois côtés qui sont visibles de la rue. On y a peint des fausses roues à l'endroit où celles-ci devraient se trouver; on s'y croirait presque ! On installe aussi des escaliers en bois pour permettre aux clients d'entrer et de sortir, leur dessert glacé à la main.

On appose quelques autocollants sur la motrice, on fait le plein de crème glacée et les opérations de la nouvelle Station Chantilly, probablement nommée d'après la crème du même nom, commencent finalement le 10 juillet 2008. Pendant les dix jours suivant, les festivaliers y font halte. À en juger par l'affluence, l'expérience est un franc succès. Il est à noter que 10% des achats est remis à la fondation Juste pour aider [4].

Avant le festival

Appuis de la motrice
Dans les arbres
Le hacheur de courant
Logo Jeumont Schneider
MR-63 vs parcomètre

Pendant le festival

Ligne d'attente
Moi une slush et le 81-579
Section Lounge

Sources

© Simon Turcotte-Langevin, 2017

Licence CC BY-NC

Abonnez-vous à mon flux RSS pour ne rien manquer !

Les derniers ajouts

Question ? Commentaire ? Quoi que ce soit d'autre ?

Contactez-moi !

simon@logiquefloue.ca